logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

11/03/2015

Pour le droit de mourir sans souffrances

C'est à partir du mardi 10 mars 2015 que l'Assemblée nationale examine la proposition de loi sur la fin de vie visant à aménager/compléter la "loi Leonetti" du 22 avril 2005 (texte intégral ici), encore mal connue et souvent mal appliquée. Le calendrier parlementaire prévoit un vote solennel le 17 mars, et il faut espérer que les débats se mènent dans cet "esprit de rassemblement et de réflexion" prôné par les auteurs du projet, les députés Alain Claeys (PS) et Jean Leonetti (UMP, à l'origine de la législation existante). Même si le millier d'amendements déjà déposé et les premières réactions exprimées laissent, hélas, augurer du contraire.


Rappelons d'abord en quoi cette proposition complète les dispositions actuelles. Elle prévoit de rendre contraignantes les "directives anticipées" que chacun peut rédiger (au-delà des "modèles" de textes existants, un guide de rédaction serait élaboré par la Haute Autorité de santé et validé par un décret en Conseil d'Etat). Ces directives s'imposeraient aux équipes médicales, assurant aux malades que leurs volontés seraient respectées.

Le texte reprécise aussi la place et le rôle de la "personne de confiance" qui, en l'absence de directives et si le malade n'est plus conscient, est là pour dialoguer avec les médecins. Et il propose une "sédation profonde" jusqu'au décès, accompagnée de la fin de tout traitement de survie. En d'autres termes, il prévoit la possibilité de demander à s'endormir définitivement, pour mourir sans souffrances. Il s'agit, explique Jean Leonetti, de répondre à l'attente de l'immense majorité des Français, et de mettre un terme à "ce scandale français" que 30% des gens meurent en souffrant : "On meurt encore mal en France", expliquait-il le 25 juin 2014 sur France Inter. C'est aussi ce que déplorait Alain Claeys lorsque nous l'avons rencontré en janvier dernier : "Il y a du "mal mourir". Les soins palliatifs sont très mal répartis, quasi absents des établissements pour personnes âgées, très peu développés à domicile..."

Avant même l'ouverture du débat parlementaire, les oppositions s'expriment. Les représentants des religions sont dans leur rôle, qui lancent un appel contre la proposition de loi. D'autres voix s'élèvent pour regretter que le texte n'aille pas assez loin. Après trois rapports et deux ans et demi de débats,  les passions restent vives. Pourrait-il en être autrement, en constatant comment, pour citer encore Jean Leonetti, "la mort de ceux que nous aimons a imprimé des cicatrices en nous et nous fait projeter notre propre mort" ?

Il n'empêche. Quiconque a vu et entendu agoniser un être cher a, pour jamais, touché aux limites du mot "insupportable". Alors l'arrivée en discussion de cette loi est donc aussi l'occasion de redire qu'il ne faut pas confondre droit et obligation. Nous l'écrivions ici même il n'y a pas si longtemps. Même (et surtout) s'il concerne de profonds sujets de société, un texte qui autorise n'oblige pas. Et en cette matière, comme pour l'enfantement ou le mariage, il appartient à chacun de se déterminer en fonction de ses convictions intimes.

 

 

 

Commentaires

nous avons le droit de demandé de mourir car il faut pas souffrir quand il na plus d'espoir car sa coute trés chere a la sécurité social

Écrit par : dusart | 12/03/2015

On ne choisit pas sa naissance, on devrait pouvoir choisir sa mort.

Écrit par : valora | 12/03/2015

Je regarde en direct , ayant laissé ma contribution sur le site de l'Assemblée Nationale, il est clair que le droit pour chaque être humain de choisir sa fin de fin n'est le problème !!!! On remanie la loi Léonetti 2005 , je suis plus que perplexe et je ne comprends pas que des députés qui sont "pour le droit de mourir dignement" majoritaires au final pinaillent sur des expressions "pour ne pas choquer les sensibilités des uns ou des autres Le but n'est pas de ménager son futur électorat mais de répondre à la requête posée par 96% des Français qui veulent mourir dignement dans leur pays la FRANCE pays de liberté et notre MORT n'est même notre ultime liberté Je suis perturbée , choquée par cette assemblée ; je sais que je prendrai toutes dispositions pour partir "avec les moyens du bord" en ce qui me concerne J'ai honte , je suis écœurée , adhérente à l'ADMD, je ne comprends une telle obstination , tant de mensonges , d'hypocrisie Au final chacun fera comme il peut pour ne pas " CREVER" seul dns une chambre ignorée par les infirmiers (ères ) car on meurt MAL en FRANCE constat bien établi par cette même assemblée qui piétine 96% de leurs concitoyens

Écrit par : DESOGERE | 12/03/2015

On devrait de son vivant pouvoir décider la façon dont on veut mourir. pour ma part, pas d'hésitation : pas d'acharnement thérapeutique quand il n'y a plus d'espoir mais s'endormir pour ne plus se réveiller.
Je pense que nos gouvernants sont pour la plupart hésitants car il pourrait y avoir des dérives.

Écrit par : clara | 12/03/2015

Après avoir vu partir des proches dans des souffrances injuste, je souhaite pouvoir obtenir l'abandon de l'acharnement et que l'on respecte la volonté de chacun. partir paisiblement quand on l'a décidé c'est idéal.

Écrit par : HENRI LOISON | 12/03/2015

Pour ma part je suis pour l'euthanasie ,mais au moment fadidique c'est une dure décision.Alors le fait de pouvoire s'en aller doucement et surtout sans souffrir,c'est peu être une bonne chose? Encore faut il que les médecin appliquent .entre la loi et l'application de cette loi il se trouve un fossé.hier soir sur France 2 j'ai regardé le film "Des roses en hiver " que j'ai beaucoup aimé et qui reflète la situation du droit de mourir dans la dignité. Puis j'ai suivi le débat sur le sujet après le film.J'ai admirer ces 2 femmes présente sur le plateau et très courageuse ; l'une qui a accompagné son mari dans la souffrance et sa fin de vie,puis cette dame atteinte du cancer qui sait la fin proche et qui a tout planifié pour mourir en dignité .Mais le plus triste c'est qu'elle soit obligé d'aller en Belgique et forcément d'être loin de sa famille pour pouvoir accomplir son choix. Quand est ce que nos gouvernants vont comprendre ça ? Pour ça faudrait kilos qu'ils écoutent les français et ça ils ne savent pas faire . Je pense que la religion n'a rien à voir la dedans,ils se cache derrière ce prétexte. La décision n'appartient qu'a nous. Comme disait cette dame hier soir : la mort fait partie de la vie .tres belle définition. Mon marier moi même nous somment également decides pour partir de cette façons ,et soyez certains que ns ferons tout pour ça.nos enfants sont aux courant et comprennent notre décision.Personne a l'obligation de souffrir et de terminer sa vie dans la déchéance dût a la maladie. Notre corp ns appartient.Messieux les gouvernants svp laisser tomber les tabous et affronter la mort en face.appeler un chat un chat .

Écrit par : Suard | 12/03/2015

Nos "représentants" élus par les citoyens, députés de toutes étiquettes siégeant à l'Assemblée Nationale, baignent dans un microcosme hermétique où les jeux politiques contraignants limitent le champ des possibles, faisant fi des aspirations largement majoritaires des électeurs (Cf. sondages d'opinion sur la fin de vie dans la dignité et volonté de choisir sa date de décès par sédation, voire injection létale assistée). Devenus professionnels de la Politique, ils ne représentent le plus souvent que leur parti et non plus les électeurs qui les ont retenus pour défendre leurs choix de société. La mandature devrait être déconnectée des élections présidentielles, afin de "balayer" démocratiquement l'hémicycle quand les lois votées ne correspondent pas aux vœux des citoyens...

Écrit par : GG0322 | 12/03/2015

Je n'ai pas regardé "les roses en hiver" car c'est un sujet qui me rend tellement triste.
Je fais suite au message de Suard, oui nous pouvons aller en Belgique ou alors en Suisse, le problème est que le tarif est exorbitant, il paraîtrait qu'en Suisse il faut payer 10.000 euro crémation comprise. Je trouve que faire de l'argent sur quelque chose d'aussi terrible, est désolant.
Nos gouvernants doivent comprendre qu'il y a des gens qui ont les moyens de se payer une fin de vie comme ils l'entendent et puis les autres ....... rien que pour cela l'euthanasie choisie par le malade et éventuellement la famille devrait primer.

Écrit par : clara | 12/03/2015

je suis tout a fait d'accord avec vous car on doit etre libre de notre corps j'ai regardé aussi le film et le débat je tire mon chapeua a ces femmes je signe car il faut changé

Écrit par : dusart | 12/03/2015

Bonjour. Je souhaite partir sans souffrir le moment venu. J'ai regardé le film ce mercredi soir. Je vais adhérer à l'association ADMD à partir de ce jour. Je n'ai pas mené une belle vie mais je préfère ainsi, mes enfants sont majeures, ont leur vie, je dis non à l'acharnement thérapeutique.

Écrit par : Yvette | 12/03/2015

Bonjour à tous,

Quelle vaste hypocrisie de nous laisser croire que cette loi va permettre de mourir dignement. Elle ne modifie rien car la sédation afin de "soulager" les souffrances est déjà appliquée (ou non). Quant aux directives anticipées, elles vont continuer à se heurter à une partie du corps médical qui apprécie seul si le malade est en phase terminale. Un mois (ou plus) de "survie" dans d'atroces souffrances mérite t-il vraiment d'être vécu ? C'est au malade ou à la personne de confiance de l'apprécier et de décider. Personnellement je suis adhérente à l'ADMD et j'ai rédigé (ainsi que mon mari) des directives anticipées mais je n'ai aucune assurance qu'elles seront respectées. Alors, oui quand je l'aurai décidé je prendrai mes dispositions même si je dois me débrouiller seule.
Ma grande peur est aussi ce que je deviendrais en cas d'accident brutal et que je ne puisse plus agir physiquement, donc plus choisir ma vie ou ma mort.
Nous mourrons tous, c'est notre seule certitude, alors laissez nous le droit de le faire dans la dignité. On euthanasie bien nos animaux de compagnie pour leur éviter des souffrances, ayiez Mesdames, Messieurs les députés, un peu de compassion pour nous, pauvres humains !!!

Écrit par : Patricia ROBINET | 12/03/2015

Et voilà, les séances à l'Assemblée Nationale sont terminées...Le texte adopté n'est finalement pas beaucoup modifié par rapport au précédent. je suis scandalisée par l'hypocrisie de beaucoup de médecins et du législateur : les premiers car ils ne semblent pas donner le même sens (et les mêmes actes) aux termes qu'ils emploient...et les députés car il donnent l'impression de penser plus à ne pas choquer une partie de leur électorat (pourtant minoritaire, on le sait) qu'aux réalités souvent dramatiques, qu' en tous cas à la volonté clairement exprimée d'un nombre croissant de citoyens !
Nous venons, une fois de plus, d'assister à un concours d'HYPOCRISIES en tous genres.

Personnellement, je viens de vivre de façon atroce les décès successifs de mes deux parents, à l'âge de 98 ans... atteints pour l'un d'AVC, hémiplégie, cancer et autres et pour l'autre de diabète grave, cecité et dépression. Chacun était adhérent à l'ADMD et clamaient leurs souhaits d'en finir. Nous les enfants (70 ans) étions informés et en accord avec leur volonté.
Personnellement, je leur avis promis d'être là le moment venu... Eh bien médecins hospitaliers et médecin traitant ont fait la sourde oreille....Les structures EHPAD se sont contentées d"administrer les simples calmants prescrits...et, de toutes façons elles n'étaient pas adaptées à appliquer ces volontés pourtant clairement et maintes fois écrites...Quant à l'association ADMD...disons que nous n'avons pas réussi à contacter les responsables adequats...donc ABSENTE !!!
Alors ? Eh bien je ne vois guère en quoi les "choses" seront plus claires désormais...et c'est dans le brouillard qu'à 75 ans, moi je cherche la meilleurs voie pour qu'on respecte mon choix strictement personnel de quitter la vie quand elle me sera devenue inacceptable !
(Je me culpabilise internsément quand j'envisage de vendre un petit studio dont profitent un peu mes enfants...pour détenir les sommes nécessaires pour le GRAND VOYAGE en Suisse par exemple ; une voix ne cesse de me reprocher mon égoïsme !!! c'est très dur...)

Écrit par : MIA | 12/03/2015

Comme je suis d'accord avec vous MIA. Nous avons aussi vécu le décès des parents de mon mari ou l'hôpital a laissé faire les choses pour mon beau père sans nous demander quoi que soit en nous oubliant complètement. Pour ma belle mère, nous avons eu plus de chance, elle est partie tranquillement physiquement mais que se passait-il dans sa tête ??
Arrêtons ces hypocrisies à jouer sur les mots et alors peu importe le nom donné à l'arrêt de la vie, l'important c'est qu'il soit possible dans des conditions sereines et quand les personnes le veulent. Pourquoi devons nous payer une euthanasie en Suisse ?? N'y a t il que les gens fortunés qui ont droit à une mort décente ????

Écrit par : mirka | 12/03/2015

Ma sœur est décédé d'un cancer du colon transformé en cancer des os très douloureux .Elle avait adhérè a l"assoc ADMD ce qui ne l'a aidé en rien ! Elle gardait dans son porte monnaie des comprimés pour dormir qu'on lui donnait et en avait apporté mais le personnel a profité de son transport pour une vertébroplastie pour les lui confisquer . Je n'ai pu lui en fournir d'autre .La morphine n'est plus assez forte pour calmer . En plus de la douleur il y a eu la honte de se faire houspiller quand elle salissait .Il a fallu que je demande qu'on lui mette des couches pour éviter de devoir se lever ce qui la faisait pleurer de douleur! Ne plus lui donner à boire ou manger plutôt que l'endormir c'est inhumain ! Quand le malade veut en finir pourquoi ne pas lui dire comment faire . Parfois j'y pense non pas pour me suicider maintenant mais pour un cas semblable .Je comprend qu'un médecin ne veuille pas tuer mais qu'il puisse informer et donner une ordonnance à celui qui le demande et qui est vraiment condamné. Attendre que les souffrances deviennent trop insupportables pour gagner quoi ,quelques jours quelques semaines! Ceux qui vont voter ne sont pas à l'abri qu'ils y pensent !De toute façon on ne va pas abréger votre vie contre votre gré !

Écrit par : catherine | 12/03/2015

Je n'ai aucune idée du prix en Belgique ou Suisse pour l'euthanasie! Mais si cela coûte la somme de 10000€ ,il est clair que beaucoup de personne ne peuvent pas se le permettre. Alors notre solution a mon mari et moi même si personne ne veut respecter notre décision ce sera le suicide . C'est quand même triste de ne pouvoir mourir comme nous le voulons en France ! Irresponsable nos responsables politique et supers hypocrites.Permis nos gouvernants aucun n'a dû se trouver face à la souffrance et la déchéance dût a la maladie d'un être cher ,car ils ne comprennent rien . C'est triste.

Écrit par : Suard | 12/03/2015

je suis d'accord sa vient de la politique car sa doit leurs rapporté il faudrait voté il faudrait que sa leurre arrive et la peut etre il réfléchira de toute façon il faudrait changé de gouvernement

Écrit par : dusart | 12/03/2015

Chaque personne a le droit de mourir comme il le souhaite.. pour ce qui me concerne ayant eu 2 cancers et comme en France on subit la loi judéo-chrétienne j'ai prévu un budget pour partir en suisse le moment venu... j'ai 67 ans..
Et le crabe ne me lâchera pas...

Écrit par : perrin | 13/03/2015

Il y a quelques années, un ministre socialiste a bien accepté l'euthanasie de sa mère, alors pourquoi n'a-t-il pas fait voter cette loi ? En 1976, j'ai perdu un petit garçon de 7 ans et 25 jours d'une longue maladie qui l'a fait souffrir le martyr pendant 5 mois et 1/2. Je pense qu'à l'hôpital, quelqu'un a fait le nécessaire pour abréger ses souffrances sans bien sûr me le dire, à la suite d'une chimio. Depuis j'ai remercié cette main anonyme qui a libéré mon enfant, bien que pour une maman, il est insoutenable de perdre la chair de sa chair. Alors que les politiciens vote enfin cette loi que les autres pays ont adoptés depuis des années déjà.

Écrit par : la niçoise | 13/03/2015

bien dit Madame LA NICOISE, chapeau! Je suis indignée de voir nos députés sans courage, sans accepter la réalité. Demandez, comme en Suisse, une décision par le vote populaire, vous allez voir ce qu'en pensent ceux qui vous ont élus!

Le voyage en Suisse ou dans un autre pays, plus humain que la France à ce sujet, restera le privilège de ceux qui peuvent s'offrir ce 'luxe' de choisir leur propre mort... une société à deux mesures, même pour mourir!

Monsieur le Président, vous avez pris un engagement ferme, elle est OU votre parole???
La France où il faisait bon vivre - hélas chaque année un peu moins : La France, où il fait peur de mourir!

Écrit par : shehrazade | 13/03/2015

bien dit Madame LA NICOISE, chapeau! Je suis indignée de voir nos députés sans courage, sans accepter la réalité. Demandez, comme en Suisse, une décision par le vote populaire, vous allez voir ce qu'en pensent ceux qui vous ont élus!

Le voyage en Suisse ou dans un autre pays, plus humain que la France à ce sujet, restera le privilège de ceux qui peuvent s'offrir ce 'luxe' de choisir leur propre mort... une société à deux mesures, même pour mourir!

Monsieur le Président, vous avez pris un engagement ferme, elle est OU votre parole???
La France où il faisait bon vivre - hélas chaque année un peu moins : La France, où il fait peur de mourir!

Écrit par : shehrazade | 13/03/2015

bien dit Madame LA NICOISE, chapeau! Je suis indignée de voir nos députés sans courage, sans accepter la réalité. Demandez, comme en Suisse, une décision par le vote populaire, vous allez voir ce qu'en pensent ceux qui vous ont élus!

Le voyage en Suisse ou dans un autre pays, plus humain que la France à ce sujet, restera le privilège de ceux qui peuvent s'offrir ce 'luxe' de choisir leur propre mort... une société à deux mesures, même pour mourir!

Monsieur le Président, vous avez pris un engagement ferme, elle est OU votre parole???
La France où il faisait bon vivre - hélas chaque année un peu moins : La France, où il fait peur de mourir!

Écrit par : shehrazade | 13/03/2015

bien dit Madame LA NICOISE, chapeau! Je suis indignée de voir nos députés sans courage, sans accepter la réalité. Demandez, comme en Suisse, une décision par le vote populaire, vous allez voir ce qu'en pensent ceux qui vous ont élus!

Le voyage en Suisse ou dans un autre pays, plus humain que la France à ce sujet, restera le privilège de ceux qui peuvent s'offrir ce 'luxe' de choisir leur propre mort... une société à deux mesures, même pour mourir!

Monsieur le Président, vous avez pris un engagement ferme, elle est OU votre parole???
La France où il faisait bon vivre - hélas chaque année un peu moins : La France, où il fait peur de mourir!

Écrit par : shehrazade | 13/03/2015

bien dit Madame LA NICOISE, chapeau! Je suis indignée de voir nos députés sans courage, sans accepter la réalité. Demandez, comme en Suisse, une décision par le vote populaire, vous allez voir ce qu'en pensent ceux qui vous ont élus!

Le voyage en Suisse ou dans un autre pays, plus humain que la France à ce sujet, restera le privilège de ceux qui peuvent s'offrir ce 'luxe' de choisir leur propre mort... une société à deux mesures, même pour mourir!

Monsieur le Président, vous avez pris un engagement ferme, elle est OU votre parole???
La France où il faisait bon vivre - hélas chaque année un peu moins : La France, où il fait peur de mourir!

Écrit par : shehrazade | 13/03/2015

bien dit Madame LA NICOISE, chapeau! Je suis indignée de voir nos députés sans courage, sans accepter la réalité. Demandez, comme en Suisse, une décision par le vote populaire, vous allez voir ce qu'en pensent ceux qui vous ont élus!

Le voyage en Suisse ou dans un autre pays, plus humain que la France à ce sujet, restera le privilège de ceux qui peuvent s'offrir ce 'luxe' de choisir leur propre mort... une société à deux mesures, même pour mourir!

Monsieur le Président, vous avez pris un engagement ferme, elle est OU votre parole???
La France où il faisait bon vivre - hélas chaque année un peu moins : La France, où il fait peur de mourir!

Écrit par : shehrazade | 13/03/2015

bien dit Madame LA NICOISE, chapeau! Je suis indignée de voir nos députés sans courage, sans accepter la réalité. Demandez, comme en Suisse, une décision par le vote populaire, vous allez voir ce qu'en pensent ceux qui vous ont élus!

Le voyage en Suisse ou dans un autre pays, plus humain que la France à ce sujet, restera le privilège de ceux qui peuvent s'offrir ce 'luxe' de choisir leur propre mort... une société à deux mesures, même pour mourir!

Monsieur le Président, vous avez pris un engagement ferme, elle est OU votre parole???
La France où il faisait bon vivre - hélas chaque année un peu moins : La France, où il fait peur de mourir!

Écrit par : shehrazade | 13/03/2015

bien dit Madame LA NICOISE, chapeau! Je suis indignée de voir nos députés sans courage, sans accepter la réalité. Demandez, comme en Suisse, une décision par le vote populaire, vous allez voir ce qu'en pensent ceux qui vous ont élus!

Le voyage en Suisse ou dans un autre pays, plus humain que la France à ce sujet, restera le privilège de ceux qui peuvent s'offrir ce 'luxe' de choisir leur propre mort... une société à deux mesures, même pour mourir!

Monsieur le Président, vous avez pris un engagement ferme, elle est OU votre parole???
La France où il faisait bon vivre - hélas chaque année un peu moins : La France, où il fait peur de mourir!

Écrit par : shehrazade | 13/03/2015

Ont devraient avoir le choix de mourir dans la dignité.

Écrit par : Charrier | 13/03/2015

Bonsoir , qui sait ou en sont les décisions les plus récentes relatives au droit à mourir dans la dignité ?

Je doute que le sujet aie avance de façon satisfaisante ...,

Sinon qui sait ce qu il convient de faire , en cas de grandes souffrances ? Voyage en Belgique , en Suisse , autre?

Qui sait vers qui se tourner pour soulager les douleurs lorsqu elles deviennent vraiment résistantes aux produits habituellement prescrits = doliprane et codéine .?


Merci à tous pour vos aimables réponses . Gabrielle

Écrit par : Couderc | 16/08/2015

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique